Ruže Rata, la mémoire des balkans

Croatie – serbie – bosnie 

 

Prix du Jury 2023
15 jours
bateau, train, marche

Un VOYage atypique sur les traces des guerres d’ex-yougoslavie

Que signifie Ruže Rata ?

Ruže Rata signifie “les roses de la guerre” dans la langue des trois pays traversés. C’est une référence aux Roses de Sarajevo, qui sont des œuvres commémoratives que l’on peut voir partout dans la ville. Après le siège de Sarajevo entre 1992 et 1995, les habitants ont décidé d’emplir les impacts d’obus ayant fait des victimes civiles de résine rouge, ce qui forme ces roses emblématiques. À l’instar de ces roses, le projet Ruže Rata souhaite mettre en lumière les cicatrices des cultures ayant été touchées par les conflits d’ex-yougoslavie.

Un voyage régénératif

Ruze Rata se veut régénératif. Tout d’abord pour les destinations, mais aussi pour les voyageurs, qui se trouveront transformés à leur retour de par les histoires entendues et les paysages traversés. C’est en exposant l’histoire de la guerre, que le voyageur se rappellera  de l’importance de la paix, et le voyage lui offrira une nouvelle vision du passé, du présent et du futur, d’autant plus dans le contexte européen actuel.  

Pour finir, Ruze Rata est régénératif pour le secteur du tourisme car il prouve que l’on peut créer un voyage dépaysant et mémorable en ne prenant pas l’avion.

Motivations de ce projet

Nos motivations 

  • Nous souhaitons participer à la valorisation de territoires insoupçonnés et redoutés à travers une thématique atypique : la mémoire des guerres. Séduites par cette partie des Balkans nous avons à cœur de défendre cette culture et ces territoires absents des catalogues des tour-opérateurs. 
  • Nous voulons mettre en lumière une vision du passé plus juste afin de garantir un tourisme présent et futur plus vertueux, et à l’impact environnemental moindre.
  • Nous souhaitons valoriser l’expérience du train et prouver qu’avoir un impact social important en voyage peut se faire aussi en Europe.

Les piliers du projet

1. Éclairer le présent et le futur en éclairant le passé : “La mémoire, c’est le passé qui ne passe pas” a dit l’historiographe Henry Rousso. Comprendre les Balkans d’aujourd’hui, c’est comprendre leur passé qui continue encore de vivre à travers les rancœurs intercommunautaires. Nous sommes convaincues que la mémoire et l’histoire sont des outils essentiels pour le tourisme responsable, car ils nous montrent que les actes humains ont des conséquences désastreuses sur les populations, leurs cultures, mais aussi sur l’environnement (destruction des patrimoines naturels et culturels, ralentissement de la construction des pays et donc retard dans les avancées durables, participation au dérèglement climatique avec l’utilisation d’énergies fossiles, …). Nous sommes convaincues que la mémoire et l’histoire sont des outils essentiels pour le tourisme responsable, car ils nous montrent que les actes humains ont des conséquences désastreuses sur les populations, leurs cultures, mais aussi sur l’environnement (destruction des patrimoines naturels et culturels, ralentissement de la construction des pays et donc retard dans les avancées durables, participation au dérèglement climatique avec l’utilisation d’énergies fossiles, …). Participer à la création de nouveaux récits touristiques : proximité, train, pays méconnus, …

2. Redonner la voix aux habitants dans le récit de leur histoire. Nous voulons bien sûr dénoncer les atrocités de la guerre, mais sans prendre parti et en mettant en valeur l’humanité qui n’a jamais quitté les habitants, que cela soit avant, pendant ou après le conflit. Car c’est là tout le devoir de la mémoire : redonner l’humanité que l’on a volée aux soldats, aux civils et aux communautés qui ont été par le passé menacées de destruction. Et n’est-ce pas l’une des plus belles vertus du voyage que la vertu pédagogique : revenir d’un voyage et avoir tellement appris par la rencontre et les paysages parcourus que l’on en revient transformé, plus conscient des réalités du monde et de notre place en tant que citoyen ? Revenir de ce voyage avec la fierté d’avoir participé à créer un dialogue sur la paix, empli de souvenirs, de visages, d’histoires et de paysages est l’une des plus grandes forces de Ruze Rata.

3. Participer à l’écriture de nouveaux récits touristiques écologiques inspirants et mobilisateurs pour construire ensemble une nouvelle manière de voyager basée sur d’autres imaginaires souhaitables, d’abord à travers la mémoire puis au travers de nouveaux modèles touristiques : pour pouvoir réinventer le secteur, il faut rendre désirable ce qui aurait pu paraître contraignant ou repoussant. Ruze Rata veut faire rêver autrement en traversant trois pays merveilleux souvent stéréotypés, et absents des catalogues des tour-opérateurs, tout en vivant l’e

L’itinéraire

Etape 1 : Une autre Croatie (? jours)

Après une journée de train traversant l’Europe et ses paysages époustouflants, partez à la découverte de la Slavonie en commençant par la visite de Zagreb. La capitale croate a beaucoup à vous offrir : gastronomie, histoire, patrimoine, vous ne serez pas déçu. Au programme, visite de la ville haute, dégustation de Struki, rencontre avec les habitants, … 

OBJECTIFS

  • ?
  • ?

HÉBERGEMENT

  • ?
  • ?

MOYENS DE TRANSPORT

  • ?
  • ?

Etape 2 : L’aventure serbe (? jours)

Entre ville et nature, la Serbie est une découverte inattendue. Commencez par découvrir Novi Sad et sa forteresse. Une première facette historique de ce pays à la culture riche. Plongez ensuite dans l’effervescence de Belgrade : admirez la fabuleuse basilique Saint-Sava, tout en déambulant à travers sa citadelle ou dans ses rues animées. Enfin enfoncez-vous dans la forêt du Parc de Tara. Kayak, randonnée, point de vue : vous serez émerveillé par l’écosystème de ce joyau vert.

OBJECTIFS

  • ?

HÉBERGEMENT

  • ?

MOYENS DE TRANSPORT

  • ?

Etape 3 : Escapade en Bosnie (? jours)

Cette troisième partie est le cœur du voyage. Émotions et engouement accompagneront cette étape avec le choc de Srebrenica, le dynamisme et la richesse historique et patrimoniale de Sarajevo, la beauté de Mostar, le charme pittoresque de Kulen Vakuf et la beauté du parc de l’Una.

OBJECTIFS

  • ?

HÉBERGEMENT

MOYENS DE TRANSPORT

  • ?

Etape 4 : Retour au fil d’eau (? jours)

Le parc de Plivitce dans toute sa beauté avant un retour en train jusqu’à Paris. 

OBJECTIFS

  • ?

HÉBERGEMENT

  • ?

MOYENS DE TRANSPORT

  • ?

Partenaires & Sponsors
du New Explorer Challenge